Ma Carrière

ps

Zoom sur : Coupe de France 2012

Ma vidéo de l'événement

Comment j'ai vécu l'événement

En mars, j’étais tombé au Tour de Catalogne. J’ai alors pris part à toutes les manches de Coupe de France du printemps et ai terminé deuxième au Tour du Finistère et au Grand Prix de Plumelec.

Cette coupe est dès lors devenue un objectif. Je me suis comporté en leader de l’équipe sur les manches suivantes et j’ai assumé la pression de la course aux points initiée face à Julien Simon. Il m’a donné du fil à retordre mais mon expérience m’a aidé à bien maîtriser mon sujet. A chaque manche, j’étais dans le coup. J’ai pris l’ascendant lors de la Poly Normande en prenant une nouvelle deuxième place alors que Simon était contraint à la chute. J’ai scoré sur toutes les manches suivantes grâce à mes équipiers qui ont joué le jeu à fond en ma faveur, au détriment de leurs propres ambitions. La victoire finale était définitivement acquise au Grand Prix d’Isbergues : malgré une chute à mi parcours, je prenais la cinquième place et assurait le coup. C’était un soulagement car depuis mon succès sur la première manche, je n’avais plus levé les bras.

Ce succès sur la Coupe de France est venu récompenser ma régularité et ma progression sur les tracés difficiles. Et quelque peu effacer cette période de disette de victoires.

C’était aussi un beau cadeau d’adieu à l’équipe Cofidis, que j’avais décidé de quitter en 2013 pour AG2R La Mondiale, et qui m’aura beaucoup apporté durant cinq saisons.