Ma Carrière

ps

Zoom sur : Dauphiné Libéré 2005

Comment j'ai vécu l'événement

L’une des plus grandes émotions de ma vie. Je m’étais remis sur les rails et j’étais bien préparé pour cette course, qui est importante pour l’équipe AG2R La Mondiale, laquelle y joue à domicile chaque année. La veille, j’avais terminé huitième sur un final rapide à Givors, à quelques kilomètres de mon village natal. Le départ de l’étape que j’ai gagné était également à Givors.

Beaucoup d’amis étaient venus me soutenir. Je connaissais parfaitement les routes du début de parcours et j’ai suivi la première attaque du jour, dès le premier kilomètre. La bataille a duré une cinquantaine de bornes avec de multiples regroupements et cassures.

J’étais toujours très motivé et suis arrivé à suivre une énième attaque. C’était la bonne : nous étions à quatre et avons pris 25 minutes d’avance. Sous les yeux de mes parents et mon frère, qui avaient décidé de suivre l’étape à plusieurs endroits du tracé. On traversait le Rhône et l’arrivée était tenue à Chauffailles. Je savais que de nombreuses personnes que j’avais pu croiser durant ma carrière m’attendaient à l’arrivée : ça me rendait confiant. Dans le final, il reste une petite bosse. A chaque attaque, je fais l’effort pour ramener le groupe. Ca se joue au sprint. Je sens que les trois autres coureurs(Finot,Bessy,Charteau) me craignent, mais ils ont fait l’erreur de me lancer.

Victoire, maillot jaune de leader : une émotion vraiment intense dans ce contexte familial et amical que j’apprécie tant. Pour l’équipe, c’était un grand moment et aussi une revanche car nous n’avions pas eu la licence Pro Tour cette année là.