Ma Carrière

ps

Zoom sur : London Surrey Classic 2011

Ma vidéo de l'événement

Comment j'ai vécu l'événement

Appelé de dernière minute par le sélectionneur Laurent Jalabert, suite à la défection pour blessure de Romain Feillu, j’ai pu revêtir le paletot de l’équipe de France cinq ans après ma dernière sélection. La nouvelle m’avait rendu vraiment heureux et j’étais impatient de prendre part à cette course de répétition de la course olympique, prévue un an plus tard.

J’étais le sprinteur désigné de l’équipe et les quatre autres sélectionnés, bien qu’appartenant à d’autres d’équipes, ont joué ma carte à fond. Je n’avais pas d’excellentes sensations notamment dans les ascensions du circuit, mais je suis resté dans le coup. A deux bornes du but, une chute important s’est produite mais j’ai réussi à me faufiler.

Motivé par le fait de représenter l’équipe de France, j’ai pris beaucoup de risques dans l’emballage final. Je me suis retrouvé dans la roue de Mark Cavendish mais sans aucune possibilité de le déborder. Je termine troisième, très satisfait mais aussi beaucoup ému.

 

 

 

  • « Pour faire un bon vainqueur il faut être bon perdant. »
    Mika Hakkinen