Profil
Physique

  •  

    Physique
    Poumons

    Capacité pulmonaire maximale d’environ 5,5L. C’est correct par rapport à mon gabarit de 1m59 et 58kg. J’en arrive à une fréquence respiratoire maximale de 50 par minute. Ma VO2max est d’environ 78ml/mn/kg à mon meilleur rendement. C’est une valeur correcte au sein du peloton professionnel, mais pas exceptionnelle. Un individu sédentaire se situe aux environs de 45ml/mn/kg. Les meilleurs cyclistes mondiaux aux environs de 90ml/mn/kg, à égalité avec les fondeurs.

  •  

    Physique
    Coeur

    Je parviens à atteindre une fréquence cardiaque maximale d’environ 200 battements par minutes, lors d’arrivées lors de lesquelles je suis motivé pour la victoire. Pour cela, il faut que je sois à la fois frais mentalement et physiquement. Je n’arrive pas à conserver une fréquence cardiaque élevée longtemps mais je suis capable de pics qui me permettent de faire la différence. J’ai un seuil de puissance anéorobie de 350 watts, ce qui donne 6 watts par kilo rapporté à mon poids. C’est une valeur correcte dans le peloton pro. Mon point fort, c’est ma capacité à dégager une puissance élevée sur des périodes courtes allant de 1 280 watts pour un sprint à 438 watts sur 5 minutes. C’est mon rapport poids- puissance élevé sur ces durées qui me classent en tant que puncheur sprinteur. L’effort type où j’excelle se situe entre 30 secondes et 1 minute, lors desquelles je développe entre 864 watts (15w/kg) et 681 watts (12w/kg)

  •  

    Physique
    Coude gauche

    Je me suis fracturé l’olécrane du coude gauche en juillet 2004 lorsque j’ai percuté un chien qui a traversé le peloton dans le final de la huitième étape du Tour de France.

  •  

    Physique
    Yeux

    J’ai une très bonne vision, 10 sur 10, qui me permet d’anticiper les dangers ou les mouvements au sein du peloton. J’ai aussi une bonne mémoire visuelle que je couple à mes sensations. Ainsi, je parviens à passer au même endroit avec plus d’économie après seulement une mémorisation. Cela m’aide également à mieux connaître les parcours de courses que j’ai déjà disputées.

  •  

    Physique
    Abdos et dos

    Samir Abidi, mon préparateur physique : Samuel fait deux séances de gainage par semaine. Ca a été l'un des premiers exercices de musculation que l'on a mis en place ensemble. Et il s'y tient, même en période de compétitions. On a accentué cette année le travail sur le dos et les bras depuis qu'il a changé d'entraîneur, et depuis qu'il effectue un gros travail sur la posture.

  •  

    Physique
    Mollets et cuisses

    Samir Abidi, mon préparateur physique : En général, Samuel s'adonne à deux séances de musculation par semaine pour les mollets et les jambes dans leur globalité. Il est capable de soulever 240 kilos sur un mouvement de fente avant. Même en spécifique, sur les mollets, il est obligé de rajouter des poids sur la machine !

Profil
mental

  •  

    Mental
    Abnégation

    Je me suis construit là-dessus. Le corps retransmet ce que l’on lui demande : si on exige beaucoup de lui, il le fait. L’organisme a une qualité d’adaptation insoupçonnée, il peut aller vraiment très loin. J’ai la volonté, le courage et l’abnégation nécessaire pour l’amener à un rendement qu’à prime abord, je n’aurais jamais du avoir. J’ai su me surpasser. J’ai rapidement pris conscience de mon corps, de mes sensations, et j’ai travaillé avec cela pour progresser. Apprendre à tolérer la douleur, l’accepter, l’assimiler.

  •  

    Mental
    Investissement

    J’ai toujours su m’adapter à l’évolution de la préparation scientifique, car j’ai toujours aimé les nouvelles technologies. J’ai conscience qu’il faut toujours avancer pour espérer garder son niveau, avec de bonnes méthodes pour toujours progresser petit à petit. Je suis également fan de vitesse, donc le domaine de l’aérodynamique m’intéresse.

  •  

    Mental
    Feeling

    Je parviens inconsciemment à m’adapter aux flux dégagés par mes adversaires et ainsi j’économise de l’énergie. J’ai du « feeling ». Je sens lorsque les situations sont dangereuses pour mon intégrité physique, ou quand il faut faire l’effort pour accompagner le bon groupe.

  •  

    Mental
    Leadership

    J’ai beaucoup d’envie. Je sais mentaliser un objectif et j’arrive à assumer la pression du leadership. J’ai de la vie, du charisme, je suis un bon meneur de groupe. Je suis aussi généreux et convivial, si bien que je parviens à mobiliser. J’aime sentir que les gens autour de moi m’apprécient : ça me galvanise. Je suis exigeant avec moi-même et avec les autres. Je suis un battant, un « lâche rien », comme on dit dans le milieu. Ce côté obstiné a pu être un défaut par le passé mais j’arrive de plus en plus à faire la part des choses entre le domaine sportif et la vie sociale.