Ma Carrière

ps

Zoom sur : Paris-Tours espoirs 2001

Comment j'ai vécu l'événement

Après un début de saison difficile, j’arrive à avoir de bonnes sensations à partir du mois de mai. Je gagne à la Ronde de l’Isard, une étape du Tour des Pays de Savoie, Paris-Auxerre, et une étape du Tour de l’Ain avec les pros. J’intègre aussi l’équipe Française des Jeux en tant que stagiaire pour Paris-Corrèze et le Tour de l’Avenir. Malgré mes bonnes prestations, j’en arrive à la dernière course de l’année, Paris- Tours espoirs, sans avoir encore signé de contrat professionnel. Je n’avais en rien l’assurance d’en obtenir un en cas de bonne performance sur cette manche de Coupe du monde mais je sentais qu’il y avait un coup à jouer. J’avais encore des réserves et j’ai tenté ma chance, à fond. Mon directeur sportif de l’époque, au VC Lyon Vaulx-en-Velin, était Julien Jurdie : il avait confiance en moi et savait me galvaniser. J’ai pu courir à la perfection malgré la présence dans l’échappée décisive de deux coureurs de Vendée U et trois de Zocorinese Velutex, les deux meilleures équipes de l’époque. J’arrive ainsi à me défaire au sprint de Sergey Lagutin et gagne mon passeport pour le monde professionnel au sein de l’équipe Jean Delatour.