Ma Carrière

ps

Zoom sur : Tro Bro Léon 2003

Comment j'ai vécu l'événement

Cette victoire reste un excellent souvenir. J’avais fait un bon début de saison, maîtrisant mieux mes entraînements hivernaux. Je m’étais fait remarquer sur l’Etoile de Bessèges et j’avais remporté le Tour de Normandie aux dépends de Dmitriy Muravyev, lors de la dernière étape, me retrouvant dans la même seconde que lui au jeu des bonifications et terminant devant grâce aux centièmes du prologue. J’étais donc motivé pour le Tro Bro Léon. La veille, je n’avais effectué que deux heures de course sur le Grand Prix de Plumelec. Sur la course des ribins, j’avais vraiment de super sensations. J’ai couru placé jusqu’à ce que la bonne échappée ne se dégage à une soixantaine de kilomètres de la ligne. Nous nous sommes alors extirpés du paquet, à trois, avec Philippe Gilbert et Didier Rous. La victoire allait se jouer au sprint quand Rous a crevé dans le dernier ribin. Je me retrouve à affronter Philippe Gilbert au sprint et parvient à me faufiler le long des barrières. Je ne sais pas si je le battrais aujourd’hui...